Proverbe convergent

Ma mère me répétait :
« -La nuit tous les chats sont gris ». J’avais beau examiner de près les rues désertes que nous traversions, confortablement assise à l’arrière de la voiture, je ne comprenais pas. Nous évitions de justesse quelques chats blanc et noir qui se jetaient devant nos roues. Si cette affirmation signifiait que la nuit confond les hommes et les femmes ; qu’il est question ici d’apparence et de vraisemblance, je considère aujourd’hui que « la nuit tous les gars sont pris ». Passagère à l’avant de ce véhicule, je ne vois pour tout chat que des gars mal accompagnés. Certains titubent. Quand ils ne sont pas pris, ils sont gris. Sans doute sont-ils gris d’être pris ….?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s