Pressée

« Tu as un sacré caractère ! »
Têtue, disent tes proches. Tu marches vite, d’un pas décidé. Acharnée souvent, enragée parfois.
Tu as beau essayer de faire tenir mille choses à accomplir en une journée, sans cesse il te faut reporter, différer, à ton grand regret. Sans doute prévois-tu plus que tu ne peux. Ton rêve ? Avoir du temps, plus de temps. Tu rassembles tes idées. Il faut être efficace.
Mais efficace, pour qui ? pour quoi ?
Pour faire tourner la maison, et demeurer pilier en son sein quelles que soient les tempêtes à essuyer. Braver les bourrasques comme les gros temps en courbant l’échine, parfois en baissant la garde. Respirer, d’abord se relever, puis se dresser cap Battante car pilier tu es, pilier tu resteras.
Et s’il ne devait rester que quelques minutes…
Un monde à inventer, une histoire en pointillé, une empreinte à laisser, un bout de toi….

Un peu, beaucoup, passionnément…

Écrire beaucoup, écrire trop. Écrire utile, écrire dense pour faire sens.

Faire parler et épuiser les mots.  Écrire jusqu’à manquer.

Cultiver son jardin secret, laisser se consumer doucement sa petite flamme intérieure, pour qu’elle réveille nos idéaux, ce qui nous met debout chaque matin pour avancer, coûte que coûte.

Laisser flotter le souffle d’inspiration pas trop loin, pas trop longtemps mais juste assez pour voyager, puis adoucir un nom, arrondir une tournure et polir un verbe, retailler une phrase à moins qu’il ne faille tailler dans le tas, afin  que chaque mot posé au milieu du vide, devienne une pépite et crée la surprise, l’étonnement, le ravissement en résonance avec sa vocation profonde. En flânant, faire le tour du magasin des mots, s’en saisir pour les entrechoquer, puis les laisser planer un instant et les incarner du son de la voix pour les choisir : justes, vrais, rares.

Deux et d’Elles

Ta singularité est multiple de 2. Ton singulier s’inscrit dans le pluriel. Ta vie est pleine de ton autre, ton double, reflet unique de ton existence, ta référence absolue. Tu ne vis que pour elle, tu ne vis que par elle. Cet être, si proche et si différent à la fois, fait partie de toi. Lorsque l’envers du miroir met ta vie à contresens, lorsque tu t’accroches au vide de son absence, lorsque tu absorbes sa détresse pour la faire tienne, c’est vos deux cœurs à l’unisson pour un seul battement. Tu conjugues la vie à tous les temps mais ton histoire s’écrit avec elle + toi  / toi + elle. L’avènement de « Nous » comme une religion, comme une communion. L’accomplissement de l’unité, de la complicité, gémellité oblige, obligeance et inter-dépendance. Jumelles d’un jour, jumelles par amour. D‘Elles, je ne veux que Deux.

A propos de moi

J’ai toujours manié la plume avec une relative aisance. Enfant, je prenais plaisir à écrire des poèmes à l’occasion de fêtes familiales. En d’autres circonstances, je réécrivais les paroles de chansons pour adapter le message à son destinataire. Mes rendez-vous quotidiens d’adolescente rebelle avec mon journal intime ont sans doute instillé en moi cette passion des mots, qui m’a conduite tout logiquement à choisir un bac littéraire. Lire la suite